Tel : +33 1 57 19 50 06 - mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Twitter : @LesEnR
Accueil > Actualité > Actualités > La chasse au carbone est lancée, la course s’accélère ...

La chasse au carbone est lancée, la course s’accélère ...

Les émissions de gaz à effet de serre sont la principale cause du réchauffement climatique dans le monde. En France, le secteur du bâtiment, à lui seul, représente près de 25% de l’empreinte carbone du pays, le positionnant comme un des secteurs les plus émissif en CO2 devant les transports.
Au fil des années, la réglementation thermique a permis d’améliorer considérablement les performances énergétiques des bâtiments. Cependant, elle a accordé moins d’importance aux émissions de carbone calculées sur l’intégralité du cycle de vie du bâtiment (de la construction à la démolition en passant par l’exploitation).

C’est d’ailleurs pour cela que la loi sur la Transition Energétique souhaite aller plus loin que la RT 2012, et prévoit dès 2018, l'ajout d'exigences portant sur :

  • le calcul des émissions de gaz à effet de serre,
  • le calcul des consommations d'énergie et de ressources sur l'ensemble du cycle de vie,
  • l’incitation à recourir aux énergies renouvelables pour couvrir et compenser les besoins des bâtiments.

Néanmoins, la conjoncture environnementale actuelle ne permettant pas d’attendre 2018. D'initiative privée, le label Bâtiment Bas CArbone (BBCA) est né en mars 2016 afin de promouvoir toutes les démarches permettant la diminution de l’empreinte carbone des bâtiments.

Comment ?

Le label BBCA repose sur 4 thématiques : la construction, l’exploitation, le stockage carbone et l’économie circulaire.

Pour chaque thématique, il est possible d’acquérir des points dont le total définit le niveau atteint par le bâtiment : label BBCA Standard, Performance ou Excellence.

Qui entre dans la course ?

L’état ! Afin d’expérimenter et d’ajuster le niveau de la future réglementation de 2018 cité plus haut dans cet article, le gouvernement français a lancé pendant l’été 2016 un label unique portant sur l’évaluation des bâtiments à énergie positive et bas carbone : France Energie Carbone (FEC).
Le label dont la méthodologie est similaire à celle du label BBCA sera donc expérimenté sur ses deux premières années d’existence et comprend 4 niveaux pour l’énergie et seulement 2 niveaux pour le carbone.

Le niveau « Carbone 1 » se veut accessible à tous les modes constructifs et vecteurs énergétiques ainsi qu’aux opérations qui font l’objet de multiples contraintes tandis que le niveau « Carbone 2 » vise à valoriser les opérations les plus performantes. Il nécessite un travail renforcé de réduction de l’empreinte carbone des matériaux et équipements mis en œuvre, ainsi que des consommations énergétiques du bâtiment [Référentiel « Energie-Carbone » pour les bâtiments neufs - Octobre 2016].

De manière générale, France Energie Carbone ne prend donc en compte que les 2 premières thématiques du label BBCA, à savoir la construction raisonnée et l’exploitation maîtrisée. Etant donné son statut expérimental, cette réglementation ne concernera que les maîtres d’ouvrages volontaires.

Conséquence pour le label BBCA ?

Il accélère. En effet, la version 1 du label était basée sur les niveaux RT2012 et HQE Performance. Le label d’état étant lancé, le niveau Carbone 2 du référentiel France Energie Carbone devient naturellement la référence du label BBCA version 2 et les seuils évoluent :

La mise à jour s’effectue aussi dans chaque thématique :

  • les valeurs par défauts sont augmentées,
  • le poids carbone des installations photovoltaïque est intégré,
  • de nouveaux usages sont intégrés (informatique, audiovisuel, électroménager…),
  • les facteurs d’émissions sont mis à jour…

Finalement, seuls les fondamentaux n’évoluent pas :

Pour plus de renseignements :

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn