Tel : +33 1 57 19 50 06 - mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Twitter : @LesEnR
Accueil > Wiki LesEnR > L'urbanisme durable > Les principes

Les principes de l'urbanisme durable

L'aménagement d'un quartier durable n'obéit pas à des règles strictes ou principes urbanistiques précisément définis ; un quartier peut être qualifié de durable lorsqu'il intègre, depuis la programmation du projet jusqu'à son fonctionnement, les enjeux et objectifs du développement durable à savoir la protection de l'environnement, l'équité sociale et l'efficacité économique.

LesEnR - Groupe Arcane © 2009


L'aménagement de ces quartiers durables vise à réduire l'empreinte écologique (*) induite par nos modes de vie, tout en assurant des objectifs de qualité de vie, de mixité sociale et d'efficacité économique.

La création, ou la réhabilitation, d'un quartier durable doit viser dans une démarche intégrée de développement durable :
  • un développement social urbain équilibré favorisant la qualité de vie des habitants, la mixité et l'équité sociale,
  • un aménagement et une gestion répondant aux problématiques environnementales,
  • un développement économique, passant par la création d'activités et d'emplois et développant les filières locales,
  • la mise en œuvre d'un processus de gouvernance.
Pour aboutir, un projet de quartier durable doit :
  • faire l'objet d'une intention politique forte, déclarée par les élus locaux ;
  • être appuyé par une équipe porteuse du projet au sein de la commune (responsables urbanisme, énergie, transport, habitat, etc.), entourée de l'expertise et des compétences indispensables à un projet novateur (architectes, urbanistes, bureaux d'études urbanisme durable et HQE, entrepreneurs, …) ;
  • mobiliser les citoyens autour du projet, afin que ce quartier soit le fruit d'une participation et non celui de la contrainte.
Quartier durable Malmö
 

 
Concevoir un ÉcoQuartier,
- c'est cesser de considérer le sol comme un simple actif à valoriser à court terme, pour l'envisager comme un bien non renouvelable dont on assure l'économie, la cohérence, et le devenir,
- c'est penser les extensions urbaines d'aujourd'hui comme le patrimoine de demain,
- c'est appréhender le cadre de vie des habitants actuels comme étant celui des générations futures,
- c'est savoir que l'énergie est précieuse ; que les territoires, l'eau, l'air, le climat ont leurs logiques propres, qu'ils sont indispensables à nos vies mais que si on ne s'inscrit pas dans leur logique, ils constituent aussi un risque,
- c'est comprendre que la proximité est une richesse et une valeur pour les habitants.
 
Définition du référentiel EcoQuartiers du MEEDDAT


Un quartier durable est une zone de mixité fonctionnelle développant un esprit de quartier ; c'est un endroit où les personnes veulent vivre et travailler, maintenant et dans le futur. Les quartiers durables répondent aux divers besoins de leurs habitants actuels et futurs, ils sont sensibles à l'environnement et contribuent à une haute qualité de vie. Ils sont sûrs et globaux, bien planifiés, construits et gérés, et offrent des opportunités égales et des services de qualité à tous.
 
Accord de Bristol, Conclusions of Ministerial Informal on Sustainable Communities in Europe, Bristol, 6 – 7 December 2005

 
(*) L'empreinte écologique, (concept élaboré par Rees et Wackernagel, deux chercheurs de l'université British Columbia de Vancouver) désigne la surface de terres productives et d'écosystèmes aquatiques nécessaires à la production des ressources et à l'assimilation des déchets d'une population définie, à un niveau de vie spécifié, à un moment et dans un lieu donnés. En effet, en consommant les produits et services naturels et en rejetant leurs déchets dans l'environnement, les humains exercent sur la nature une pression que celle-ci ne peut absorber que dans les limites des capacités de régénération des écosystèmes.