Tel : +33 1 57 19 50 06 - mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Twitter : @LesEnR
Accueil > Wiki LesEnR > L'urbanisme durable > Les principes > Les enjeux

Les enjeux

Les enjeux de développement durable liés à l’aménagement de quartiers durables peuvent être regroupés sous cinq thématiques listées ci-dessous.

A. Protection de l’environnement

Dans le contexte du réchauffement climatique, l’Union Européenne s’est engagée à diviser les émissions de Gaz à Effet de Serre de l’ensemble des états membres par 4 d’ici 2050, par rapport à 1990.
Cet objectif a des répercussions importantes sur tous les projets d’urbanisme et d’aménagement, qui se doivent notamment de minimiser les consommations énergétiques des bâtiments construits ou rénovés.
Les objectifs de réduction des émissions de GES et de préservation des ressources impliquent la prise en compte de problématiques complémentaires à l’optimisation des consommations énergétiques et notamment de :
  • la gestion des déplacements (Limiter le recours à la voiture particulière et favoriser les déplacements doux ou peu polluants)
  • le choix des matériaux (Prendre en compte les impacts environnementaux et sanitaires dans le choix des matériaux, ainsi que leurs besoins en entretien maintenance)
  • la gestion des déchets (Limiter la production de déchets et optimiser leur gestion)
La gestion de l’eau est également une problématique au cœur de l’aménagement de quartiers durables, l’objectif étant d’optimiser la gestion des eaux pluviales et de réduire les consommations en eau potable.
 
La préservation de la biodiversité est également un enjeu majeur (particulièrement mis en exergue par le sommet de la Terre de Rio en 1992). La France et l’Union européenne se sont engagées à mettre en œuvre les moyens nécessaires pour permettre de stopper la perte de biodiversité d’ici 2010, ce qui passe notamment par la prise en compte de cette problématique dans les projets d’aménagement.
Afin de préserver la biodiversité, des trames d’espaces verts doivent être aménagés (ou conservés) sur le territoire, et assurer ainsi les continuités entre milieux naturels permettant aux espèces de circuler et d’interagir et aux écosystèmes de fonctionner.
 
Enfin les questions de densité et d’étalement urbain font partie intégrante des projets d’aménagement de quartiers durables.
Les phénomènes d’étalement et de fragmentation urbaine sont consommateurs de sol et générateurs de déplacement. La croissance extensive des villes exerce ainsi des pressions importantes sur les ressources naturelles : épuisement des ressources, pollutions liées aux déplacements, détérioration du paysage et du cadre de vie, réduction de la disponibilité d’espace. Il est aujourd’hui indispensable de réduire ces pressions sur les écosystèmes afin de ne pas dépasser leurs limites de régénération et de réaliser une gestion raisonnée et responsable des ressources.
 
 
Protection de l'environnement

B. Qualité de vie

Un quartier urbain durable est un quartier limitant son impact environnemental mais il s’agit également de créer un quartier agréable à vivre, confortable pour ses habitants et usagers, assurant la qualité de vie et la santé de ses occupants.
Une attention particulière doit ainsi être portée à la qualité du bâti et des espaces extérieurs.
La prise en compte de ces problématiques passe notamment par l’application des critères HQE® ou H&E dans la conception des bâtiments.

L’aménagement des espaces ainsi que la conception des bâtiments doivent notamment optimiser :

  • le confort acoustique des habitants,
  • le confort thermique,
  • le confort visuel,
  • la qualité de l’air, à la fois de l’air extérieur et intérieur,
  • la qualité sanitaire de l’eau et des espaces.
Qualité de vie


C. Diversité, Intégration

Le volet social est une composante à part entière du développement durable et ne doit pas être négligé dans le cadre de l’aménagement de quartiers durables.
Un des objectifs de la ville durable est de proposer à ses habitants et usagers une qualité de vie durable, qui se traduit, dans la dimension sociale, par des objectifs de mixité, diversité, équité et solidarité.
L’intégration du quartier au sein de la ville, les relations avec les quartiers avoisinants, la mixité sociale et fonctionnelle constituent ainsi des problématiques essentielles, qui ne peuvent être négligées, au risque d’une ghettoïsation de ces nouveaux quartiers durables.

 

Un quartier durable doit permettre la mixité sociale, c'est-à-dire la diversité des populations, des générations, des cultures, … Cela se traduit notamment par la diversité des logements, à la fois en termes de typologie et de taille, ainsi qu’en termes de statuts d’occupation et modalité d’accès.
La programmation doit ainsi intégrer une offre diversifiée en logement, répondant aux besoins et demandes de la population, dans le cadre plus large d’une programmation globale de l’habitat à l’échelle du territoire.
Il s’agit également d’envisager une offre de services, commerces et équipements publics répondant aux besoins du quartier (intégrant une réflexion plus globale sur les équipements existants à l’échelle de la ville), assurant une mixité fonctionnelle du quartier et un accès pour tous aux équipements et services de proximité, facteur d’équité sociale.
Les espaces publics sont également des éléments fédérateurs, s’ils sont correctement conçus. Ils constituent des lieux de vie et de rencontre, participant à la mixité sociale et intergénérationnelle.

 

Diversité et intégration

D. Impact économique

L’aménagement d’un quartier durable doit également développer l’attractivité économique du territoire. Un équilibre doit être créé entre le développement de l’économie locale et l’économie globale. Un quartier durable doit favoriser le développement des filières locales et permettre de maintenir ou créer une économie locale dynamique : PME/PMI, commerces de proximité, économie sociale et solidaire, agriculture de proximité, …
 
D’autre part, il est important que les réflexions financières, dans le cadre de projets d’aménagement durable, soit menées en coût global et ne se limitent pas aux coûts d’investissement. Il s’agit de prendre en compte les impacts économiques en phase d’exploitation, le retour sur investissement et l’impact en termes de réduction des charges pour les occupants.
 
 
Impact économique


E. Lien social et gouvernance

L’un des défis des quartiers durables est de favoriser le lien social et les solidarités. Cela peut passer par des aménagements favorisant des actions communes au sein du quartier (jardins partagés, ateliers associatifs, …), ainsi que le développement d’activités intergénérationnelles, ou encore une gestion locale de certains services (régie de quartier, …)

 

D’autre part, la gouvernance est un point essentiel de la démarche d’aménagement de quartiers durables, associant les citoyens aux réflexions et à l’élaboration du projet, et favorisant l’adhésion à des valeurs communes, l’adoption de styles de vie plus durables et l’implication des habitants dans la vie du quartier.

 

Lien social et gouvernance
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn