mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Twitter : @LesEnR - Linkedin : @Vizea
Accueil > Actualité > Actualités > De nouvelles aides pour accélérer le déploiement des bornes de recharge électrique

De nouvelles aides pour accélérer le déploiement des bornes de recharge électrique

On dénombre aujourd’hui, sur le territoire français, 26 000 bornes de recharge pour plus de 227 000 véhicules électriques.

Afin d’atteindre les objectifs d’un million de véhicules électriques d'ici 2022 et du doublement des copropriétés équipées en borne de recharge, les ministres des Transports Elisabeth Borne et de la Transition écologique François de Rugy ont annoncé deux mesures lors des Rencontres Internationales des Voitures Electriques à Alès :

  • Les collectivités bénéficieront d’une surprime de 300€ pour l’installation de bornes à la demande. Jusqu’à aujourd’hui, elles pouvaient déjà recevoir jusqu’à 1 860€. Le montant de l’aide atteindra donc désormais 2 160€ si elles installent un point de charge à moins de 500 mètres du lieu de résidence ou de travail de tous les propriétaires et utilisateurs de véhicules électriques qui en font la demande. A cela pourra s’ajouter la prise en charge des coûts de raccordement au réseau électrique, qui est  "un poste de dépense important", selon le communiqué gouvernemental, à hauteur de 75%, "telle que prévue dans le projet de loi d'orientation des mobilités".
  • Les 3000 premières copropriétés bénéficieront d’une prise en charge à hauteur de 50% pour la mise en place de bornes de recharge électrique collectives, couvrant l’acquisition des équipements, de l’infrastructure pour l’ensemble de la copropriété les travaux d’installation (y compris ceux de pré-équipement). Il leur faudra pour cela s’adresser à un installateur dont les offres sont labellisées par le programme Advenir (qui représente une opération de soutien de 15 millions d’euros d’investissement).

 Ces mesures s’inscrivent ainsi en véritable accélérateur de la transition énergétique sur les territoires. Elles crédibilisent la démarche nationale pour réduire la forte part du transport dans les émissions de gaz à effet de serre du territoire. L’objectif est ainsi de parvenir, grâce à ces mesures, à multiplier par 5 les bornes existantes d’ici 2022. En effet, le déploiement des véhicules électriques ne peut se faire qu’avec le développement coordonné des infrastructures de recharge. Or, seulement 7% des copropriétés disposent de ces équipements tandis que 90% des recharges se font au domicile.

Ce programme de soutien public s’additionne aux différentes mesures présentées dans le projet de loi relatif au déploiement de la mobilité électrique : équipement obligatoire dans les parkings de plus de 10 places des bâtiments neufs ou rénovés, création d'un véritable droit à la prise en habitat collectif, possibilité de recharger gratuitement sur son lieu de travail etc.

L’annonce a été très bien accueillie par les professionnels du secteur :

  • "Les mesures annoncées figurent parmi celles que nous réclamions. Elles vont dans le bon sens", commente auprès de l'AFP la Plateforme Automobile (PFA), qui rassemble la filière automobile en France. "Le déploiement des infrastructures est en effet une condition indispensable de l'émergence du véhicule électrique".
  • "C'est une question de crédibilité pour les politiques qui sont engagées : quelle crédibilité, en effet, pour la politique qui vise à encourager le consommateur à préférer l'électrique, si le territoire n'est pas doté des infrastructures indispensables pour recharger son véhicule ?", ajoute la PFA.
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn